Précédent
Suivant

2020 | 2022

Parc National du Haut Niger

Guinée-Conakry

StatutBudgetFinanceursIntervenants Apiflordev
en cours23.000€Agence Micro-Projets
Crowdfunding HelloAsso

Laurent Prévost – Marc Aristegui – Sébastien Lebrun

 
 
Carte Haute Guinée-Préfecture de Faranah

objectifs |

Dans le Parc National du Haut Niger,  Apiflordev entend former les villageois de cette région de Haute-Guinée aux techniques d’apiculture durable. En étroite collaboration avec les autorités du Parc et une association locale ADSEP, nous conjuguons dans ce projet apiculture, maraîchage et élevage pour un développement communautaire de nature à assurer un avenir à ces populations tout en préservant leur environnement : 

– L’apiculture moderne génère de multiples emplois et engendre l’organisation de groupements d’hommes et de femmes apiculteurs mettant en œuvre des solutions dans lesquelles ils sont les acteurs principaux.

– Et si la motivation première de ce programme intégré (apiculture, maraichage, élevage) est d’aider à conserver la biodiversité et préserver l’habitat naturel, ce projet contribue à donner aux villageois les moyens d’entreprendre des travaux d’amélioration de leurs équipements qu’ils n’auraient pu financer autrement. Ainsi ils seront en mesure de consolider un système économique permettant de maintenir leurs populations dans les villages en offrant un avenir décent aux plus jeunes.

Ce projet doit permettre de créer :
–  A court terme, les conditions pour une autosuffisance alimentaire dans le respect de l’environnement forestier des familles d’apiculteurs de ces trois villages pilotes (bénéficiaires :15 apiculteurs et leur famille soit 90 personnes)..

– Dans un second temps, la réplication de ces nouvelles pratiques aux 24 autres villages que compte  le Parc.

contexte |

L’augmentation des populations du PNHN (déclaré «réserve de la biosphère» par l’UNESCO en 2004) constitue une pression croissante sur le Parc et sur ses Zones Intégralement Protégées (ZIP). Le programme de développement communautaire porté par ADSEP au travers de plusieurs projets produisant directement une source alternative d’alimentation ou bien générant des revenus complémentaires, vise à réduire cette pression anthropique.

Le projet fait suite à une étude de faisabilité réalisée par ADSEP en 2019. Une enquête a été menée dans 27 villages riverains du PNHN dans le but d’identifier 6 villages pilotes dans lesquels développer des activités génératrices de revenus complémentaires dont l’apiculture est ressortie.

Dans le cadre d’un programme plus général, ADSEP a donc souhaité développer une apiculture moderne et eco-responsable afin d’endiguer la dégradation de l’environnement sur les zones concernées.

étapes-clefs |

  • Actions 2020
    – localisation des essaims sauvages dans les villages, pour peupler les futures ruches.
    – sélection des terrains pour l’implantation des ruchers et des mielleries.
    – inventaire des plantes et des différentes espèces mellifères locales.
    – fabrication de 50 ruches kényanes dans un petit atelier de Faranah.
    – enruchement (capture des essaims sauvages) dans les trois villages pilotes Oussouya, Douma et Foya ainsi qu’à la base vie de Sidakoro pour le rucher école où se feront les formations.

    Prochaines étapes en 2021

    – Février: Défrichage des terrains réservés aux ruchers et installation des ruches peuplées.
    – Mars/avril: Construction des mielleries dans deux villages.
    – 1er trimestre: Formation théorique/pratique avec l’aide d’un apiculteur professionnel et/ou Association locale.