Précédent
Suivant

2018 | 2019

Secteur de Kamegeli

District de Nyamagabe, Province du Sud, Rwanda

StatutBudgetFinanceursIntervenants Apiflordev
Finalisé5 234€Miel Maya Honing et Wallonie Bruxelles International (2 719 €)Jean-François GASCON et Victor FORTHOMME

projet04_rwanda-carte_500

objectifs |

L’objectif général du projet était d’apporter une contribution à la réduction de la pauvreté et à la préservation de l’environnement au travers d’une augmentation de la production de miel et de pratiques agroforestières durables.
Le projet comprenait deux objectifs spécifiques. Le premier, géré par l’Association Rwandaise pour la Promotion du Développement Intégré (ARDI), concernait la valorisation de la cire d’abeille auprès des coopératives apicoles de la Province du Sud, le deuxième objectif, impliquant Apiflordev, avait trait à :

  • L’aménagement de la ferme de Kamegeli en une ferme apicole pédagogique où des formations et des recherches/actions pourront être conduites ;
  • La formation des apicultrices et apiculteurs du District de Nyamagebe.

contexte |

La collecte du miel est une activité très ancienne au Rwanda. Sa production est largement favorisée par un climat tropical, tempéré par l’altitude, et par une végétation naturelle ou cultivée comprenant un grand nombre d’espèces mellifères. Malgré cela, l’offre est relativement faible par rapport à la demande nationale et internationale et tous les intervenants cherchent à l’augmenter. Dans cette optique, une ferme apicole pédagogique, alliant apiculture et agro-sylvo-pastoralisme, a été aménagée à Kamegeli dans la Province du Sud. Elle est située à une dizaine de km à l’Est du Parc National de la Forêt Naturelle de Nyungwe, forêt primaire ombrophile de montagne, source du Nil Blanc.

étapes-clefs |

La ferme et le rucher de Kamegeli ont ainsi fait l’objet d’un aménagement en vue de créer un site favorable aux abeilles où la biodiversité et la protection de l’environnement sont mises en avant et où des expérimentations et des formations pour les apicultrices et apiculteurs du District de Nyamagabe sont organisées.

L’approche préconisée est orientée vers la mise en place d’un système de production à la fois durable et bio-intensif intégrant dans un premier temps l’agriculture et l’agroforesterie à l’apiculture auxquelles devraient s’ajouter, à terme, l’élevage et la pisciculture.

La durabilité implique la protection de l’environnement, une amélioration de la fertilité des sols et la recherche d’une grande biodiversité avec notamment l’utilisation d’espèces et variétés anciennes en voie de disparition telles que Vigna unguiculata (niébé), Amaranthus graecizans, Eleusine coracana, etc.

Dans un contexte à forte densité de population (417 habitants/km² dans le Secteur de Kamegeli), la valorisation optimale des terres est impérative et le caractère intensif du système de production est particulièrement recherché.

Fin 2019, le rucher comptait 5 ruches kenyanes, 5 ruches Langstroth et 5 ruches traditionnelles toutes peuplées et auxquelles il faut ajouter une ruche égyptienne tout juste acquise.

Sur la parcelle du rucher, sur les limites de la ferme et le long des fossés anti-érosifs, différentes espèces forestières, toutes mellifères, ont été plantées. La plus grande biodiversité possible a été recherchée. Au total 972 arbres ou arbustes de 36 espèces différentes ont été plantés.

Sur le haut du versant, une superficie d’environ un hectare est mise en culture. Cette zone bénéficie de la présence de fossés anti-érosifs très anciens qui ont fini par créer des terrasses. Des cultures fourragères ont été semées : Stylosanthes, Canavalia, Mucuna et Clitoria ternatea. Les cultures vivrières mises en place sont le haricot, le petit pois et, plus récemment le sarrasin.